Tournée d'été 2022

Le Manuscrit des chiens III

Une pièce de Jon Fosse traduite par Terje Sinding

texte publié aux éditions de l'Arche

tout public dès 7 ans

Illustration : Anne Isambert

télécharger le dossier du spectacle

Le Manuscrit des chiens - Coriace Cie - Illustration Anne Isambert (w).jpg

« - Qu’est-ce que tu dirais d’un peu de compagnie, Haktor ? Si on prenait un deuxième chien à bord ? Ça devrait te plaire, non ? Dit le capitaine Phosphore, qui semble avoir une idée derrière la tête et qui sourit avec malice, et le chien de bateau Haktor pense que le capitaine Phosphore ne peut quand même pas parler sérieusement, le vieux capitaine Phosphore ne va quand même pas prendre un deuxième chien ? Non, il ne faut pas qu’il fasse une chose pareille ! Le capitaine Phosphore ne serait-il plus satisfait de son vieux chien de bateau Haktor ? »

 

Depuis de longues années, Haktor est chien de bateau sur le caboteur Le Fou de Bassan, qui navigue sur les fjords norvégiens. Haktor commence à se faire vieux, son pelage n’est plus noir de jais comme jadis, mais c’est un chien de bateau expérimenté, qui effectue d’un pied marin sa ronde habituelle sur le pont du caboteur. Une longue complicité le lie au capitaine Phosphore, son maître, qui pour rien au monde ne voudrait changer de chien, même si le second du bateau, Einar, trouve qu’on ne devrait pas s’encombrer d’un vieux clébard « tout juste bon à être jeté à la flotte ». Mais voilà que le Capitaine Phosphore a une idée : adopter un deuxième chien. Plus exactement une chienne, car «lorsqu’il y a deux chiens à bord, un mâle et une femelle, ils finissent en général par faire des chiots». C’est ainsi qu’embarque la vigoureuse Loliletta, terriblement preste pour attraper à la place d’Haktor les morceaux de lard frits et pour se coucher la première dans la couchette du Capitaine…