Qui sommes-nous ?

 

 

A l’origine, huit comédiens rassemblés par le goût de défendre un théâtre d’essence populaire, tel qu’incarné par Jean Vilar et le Théâtre du Peuple, mais aussi un théâtre festif et musical à la manière anglo-saxonne. Réunis par l’amour du plus grand théâtre populaire qui soit, le théâtre shakespearien, bien connu d’une partie de la troupe, spectatrice assidue du Globe Theater et qui a complété sa formation dans les écoles anglaises.

Et la Coriace est née, avec une ligne artistique qui se résume en trois mots :

 

- accessibilité : par un choix de spectacles intergénérationnels, par la volonté d’investir l’espace public et de mettre l’accent sur la convivialité, par notre politique tarifaire, envers les spectateurs eux-mêmes et les communes d’accueil.

 

- ambition artistique : par le répertoire que nous défendons, par l’exigence des interprètes, comédiens et musiciens, et par la haute conception du spectacle théâtral héritée des fondateurs du Théâtre du Peuple.

 

- ascèse théâtrale : Jean Vilar souhaitait « voir disparaître au plus tôt cet « art de la mise en scène » considéré comme une fin. Réduire le spectacle à sa plus simple et difficile expression qui est le jeu scénique ou plus exactement le jeu de l’acteur ». A son exemple, nous adoptons une volontaire économie de moyens, pour placer l’acteur et le jeu au centre.

 

Outre l’empreinte anglaise, la Coriace est le fruit d’influences convergentes, toutes marquées au sceau du théâtre populaire :

- l’esprit de l’Ecole Claude Mathieu, qui a formé un grand nombre d’entre nous (dont est issu, entre autres, et non par hasard, l’actuel directeur du TNP Villeurbanne, Jean Bellorini), en nous transmettant la vision profondément humaniste et l’idéal d’un théâtre de troupe qui animent son directeur

- les modèles du Théâtre du Peuple de Maurice Pottecher, à Bussang, et du Théâtre de la Commune, à Aubervilliers, qui ont fait de l'implication de vastes groupes d'"amateurs" le stimulant de leur quête artistique

- l’exemple de la Compagnie Le Temps est Incertain mais on Joue Quand Même, en Maine-et-Loire, qui sillonne depuis 2006 la Région Pays de la Loire en juillet et août avec sa tournée des villages dans une trentaine de communes, et celui du Nouveau Théâtre Populaire, également implanté dans le Maine-et-Loire, à Fontaine Guérin, découvert à l’occasion d’une masterclass enthousiasmante d’un des membres fondateurs, Sacha Todorov

...l’envie de marcher sur leurs pas, en tirant parti de l’identité à la fois musicale, festive et littéraire qui nous est propre.